Soeur Irène

Sœur Irène 1921 – 2005

Chère Sœur Irène,

Après de longues années de souffrances, en ce jeudi 24 novembre,
au milieu de l’office de Laudes chanté par la Communauté,
vous avez vécu, en Jésus, votre passage au Père,
avec votre maman que vous appeliez souvent
ces derniers temps et avec Marie.
Vous êtes maintenant dans la paix et dans la lumière
et c’est dans l’action de grâces que nous évoquons
ce que le Seigneur a fait en vous et par vous, depuis 83 ans.

Votre famille compte beaucoup pour vous.
Sensible, affective, vous partagez les joies,
les cheminements de chacun et portez les difficultés,
les soucis des uns et des autres.
Vous aimez votre Creuse natale, parlez volontiers
de toutes ses ressources et en avez parfois la nostalgie.

   

C’est pendant l’évacuation des Sœurs à Mainsat dans la Creuse
que vous avez découvert la Congrégation des Soeurs du Saint Enfant Jésus de Reims,
par Sœur Thomas d’Aquin, en particulier.

 

Après le noviciat, vous êtes envoyée à l’école Sainte Marie d’Epernay pendant 9 ans,
6 ans au pensionnat Jeanne d’Arc de Vouziers.
En 1962, à l’école Sainte Anne de Charleville,
vous enseignez pendant 7 ans. A l’école du Sacré Cœur de Sedan,
pendant 19 ans, vous êtes directrice.

Partout, attentive à chacun, surtout aux plus démunis, vous aimez vos élèves,
portez leur situation familiale et faites tout pour que chacun réussisse
à la mesure de ses possibilités et se donne.

Ce même désir de faire grandir ceux qui vous sont confiés,
vous le transmettez à toute l’équipe éducative que vous animez..
Bonne pédagogue, éducatrice, vous suivez toute l’équipe, avez le souci
de renouveler les compétences et de faire de l’école, une famille.
Tous trouvent en vous, aide et soutien dans leurs difficultés.

Vous tenez à ce que « le caractère propre », de l’école catholique,
l’esprit chrétien soit vécu et visible
et facilitez le travail pastoral ‘école – paroisse’,
encourageant certaines mamans
à s’investir dans la catéchèse sur la paroisse.

Unis à vous, le comité de parents d’élèves
et le comité de gestion très compétent
travaillent ensemble pour le plus grand bien de l’école.
Puis vous savez céder votre place en faisant confiance.

   

Très courageuse dans la souffrance,
vous portez votre corps douloureusement,
en silence, continuant tant que vous le pouvez, à aller à l’école.

Après 2 ans à la Communauté de la Houillère,
vous revenez à la Maison-Mère en 1998,
mettez vos talents au service des Sœurs
mais la maladie vous freine beaucoup.
Un ‘chemin de Croix’ de Lourdes placé sur votre table vous soutient.

Plutôt secrète sur vous-même,
vos partages en Fraternité vous révèlent un peu :

« Une conversion vraie, c’est l’accueil de l’immense amour de Dieu
sur moi et l’acceptation de me laisser aimer,
de me mettre sous ce regard de tendresse et de miséricorde ».

 

« Mon état de santé m’oblige à être dépendante du personnel, des Sœurs
et m’accule à une pauvreté. Comment je la vis ?
Le pauvre n’est pas celui qui n’a rien
mais celui qui accepte de tout recevoir de sa sœur, du personnel, du Père
et qui a les mains ouvertes comme un enfant…
C’est un appel à vivre l’aujourd’hui.

Cela évitera la crainte, la peur, l’angoisse.
Fidélité de Dieu. « Ma grâce te suffit ».
Contempler Jésus. Prier Marie.
Attendre l’heure de Dieu. Remercier et louer Dieu ».

Vous nous partagez aussi la parole de Nicolas Roland
vivante en votre cœur :
« Supportez les faibles ».

Share Button
Ce contenu a été publié dans Graines d'espérance, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Soeur Irène

  1. Paquier -Courty Clothilde dit :

    Que de joie de voir ces photos à Mainsat avec mon grand-père!

  2. Ping : Témoignages | Sœurs du Saint Enfant Jésus à la suite de Nicolas Roland

  3. Ping : Plan du site | Sœurs du Saint Enfant Jésus à la suite de Nicolas Roland

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *