Soeur Jean de la Croix

Sœur Jean de la Croix (Lucie Carré) : 1911-2008

Après 69 années de vie religieuse, à l’âge de 96 ans,
Sœur Jean de la Croix (Lucie Carré)
est entrée dans la paix et la lumière de Dieu.
Elle trouve l’Amour qu’elle a cherché et vécu toute sa vie.

Lucie est née à Epernay le 24 novembre 1911.
Avec Georges, René, Pierre et Marie Louise,
elle a vécu une enfance douloureuse
mais c’est l’amour et la foi qui les unissaient profondément.
Leur maman Thérèse Martin ne les emmenait-elle pas chaque matin à la messe ?
Tous gardent aussi une admiration saisissante pour leur grand-mère : « une sainte ! »
Après la mort de son papa, 2ème de la famille, elle a travaillé à l’usine d’Epernay
et là, s’est engagée comme fervente jociste.
Elle est restée heureuse de retrouver des amies fidèles de ce temps-là…

Elle qui avait un tel désir de devenir religieuse,
a su vivre l’attente qui, vers la fin, lui devenait pénible…
Enfin, le 16 septembre 1937, elle entre au noviciat et prend l’habit l’année suivante.


C’est en exode à Mainsat (Creuse), qu’elle fait profession religieuse le 25 octobre 1939, dans la Congrégation des Soeurs du Saint Enfant Jésus de Reims


De janvier 1940 à octobre 1944, elle vit à Maubert.
Puis, envoyée 1 an à Sedan, 4 ans à Nouzonville,
3 ans à Mézières, elle revient 7 ans à Nouzonville,
1 an à Sedan, 1 an à Charleville, rue du Petit Bois.
Dans ces différentes missions, elle aimait les jeunes,
se donnait de tout cœur aux « Ames Vaillantes »,
au patronage, à la chorale, avec toujours une préférence pour les plus démunies.

   

Depuis 1962, à la Maison Mère, elle a mis toutes ses qualités d’éducatrice
au service des jeunes employées.
Elle avait son franc-parler mais était très bonne avec toutes,
s’occupant particulièrement bien de celles dont la situation familiale était difficile.
Apportant écoute, attention, conseils,
elle était comme une grande sœur, comme une maman…
Tous ces jeunes l’aiment et lui gardent une fidèle amitié.

    
Gaie et espiègle de caractère, elle participait à leurs récréations,
à leurs jeux, à leurs loisirs…
Elle avait même sa chambre au milieu du dortoir avec elles !
Là, elle aimait écouter la radio : musique, chansons…
Que de souvenirs à évoquer !…
«Jeudi, les filles, marquez vos achats.
Nous irons faire : les Magasins Modernes, Monoprix, La Clé de Sol.
Je vous préviens : retour pour 16 heures ».

  

Des élèves du CFP logeaient chez nous.
Chargée de leur accueil, toujours prête à rendre service,
elle assurait leur bien-être et créait ainsi une bonne entente.
Beaucoup lui ont gardé une fidèle reconnaissance.

Elle s’occupait avec beaucoup de soin et d’amour
du jardin Notre Dame de Lourdes, avec la grotte ;
elle aimait les fleurs et les plantes et les entretenaient bien.

        

Fervente de Nicolas Roland, chargée de l’entretien de la Crypte,
elle y entraînait volontiers,
descendant tous les soirs à 17 h 30,
au « lieu du trésor » avec « mon gamin Sébastien » !

               

Très pratique et organisée, elle tenait en réserve
tout un magasin de « petits riens indispensables »… à la disposition de tous…
Elle aimait bricoler dans son atelier Saint Joseph
Là, chacun trouvait ce dont il avait besoin !

Combien de fois n’a-t-elle pas pris son vélo ou son solex
pour faire les courses pour toutes les Sœurs !
Son caractère était vif, parfois, mais elle faisait vite oublier la peine,
par un service ou un geste fraternel… « Tu sais. Je suis bien une « Carré » !

         

Elle portait dans son cœur la Mission de Léré au Tchad.
Elle y contribuait à sa manière, par l’envoi des colis.
Pour les missions, elle collectait aussi les timbres. Que de kilos envoyés !

Chaque dimanche, elle allait au cimetière, s’arrêtait à chaque tombe, relevait un pot ici,
mettait à la poubelle une fleur fanée ; elle priait Marie pour chacune.

     

Ses 6 dernières années à l’infirmerie, ne pouvant plus s’exprimer…
elle savait encore communiquer par son regard intense,
son sourire malicieux et ses réactions pleines d’à propos.
Elle restait proche de chacun des siens.
Les photos rendaient chacun bien présent !

Share Button
Ce contenu a été publié dans Témoins d'espérance, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Soeur Jean de la Croix

  1. carre dit :

    J’ai beaucoup aimé sœur jean de la croix (ma tante )je pense souvent à elle dans mes prières ainsi qu’à ses frères prêtres et à pierre mon père et bien entendu à ma marraine sa sœur.
    ton neveu Christian Carre

  2. Ping : Plan du site | Sœurs du Saint Enfant Jésus à la suite de Nicolas Roland

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *