Le Repos

 

Le repos

J’aime le repos, dit Dieu.


Vous vous faites mourir à travailler.
 
Vous faites du surtemps pour prendre des vacances,
vous vous agitez, vous ruinez vos santés.


Vous vous surmenez à travailler quarante heures par semaine
quand vos pères tenaient mieux le coup à soixante heures.
Vous vous dépensez tant pour un surplus d’argent et de confort.
Vous vous tuez pour des babioles.
Dites-moi donc ce qui vous prend !
Moi, j’aime le repos, dit Dieu.
Je n’aime pas le paresseux.
Je le trouve simplement égoïste
car il vit au dépend des autres.
Moi, j’aime le repos
Quand il vient après un grand effort
Et une tension forte de tout l’être.
J’aime les soirs tranquilles après les journées dures.


J’aime les dimanches épanouis après les six jours fébriles.
J’aime les vacances après les saisons d’ouvrage.
J’aime la retraite quand la carrière est terminée.
J’aime le sommeil de l’enfant épuisé par ses courses folles.


J’aime le repos, dit Dieu.
C’est ça qui refait les hommes.
Le travail, c’est leur devoir, leur défi.
Leur effort pour donner du pain et vaincre les obstacles.
Je bénis le travail.


Mais à vous voir si nerveux, si tendus,
je ne comprends pas toujours
quelle mouche vous a piqués.
Vous oubliez de rire, d’aimer, de chanter.
Vous ne vous entendez plus à force de crier.
Arrêtez donc un peu.
Prenez le temps de perdre votre temps.


Prenez le temps de prier.
Changer de rythme, changez de cœur.
J’aime le repos, dit Dieu.
Et au seuil du bel été, je vous le dis à l’oreille
quand vous vous détendez dans la paix du monde,


Je suis là près de vous
Et je me repose avec vous.

André Beauchamp

 

Share Button
Ce contenu a été publié dans Clin d'oeil. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.