Septembre 1939 : Sœurs mobilisées par ‘la Croix Rouge’

Septembre 1939 : Sœurs mobilisées par ‘la Croix Rouge’

Le décret de Napoléon III (1853) avait reconnu la Congrégation du Saint Enfant Jésus
apte à l’éducation des filles et au soin des malades.

Suite aux lois laïques (1883-1903), les Sœurs ne peuvent plus faire
leurs études d’infirmières dans les hôpitaux.

Elles obtiennent alors des diplômes de ‘la Croix Rouge’
et furent ainsi enregistrées dans les préfectures :
elles devaient être disponibles en cas de conflits.

La Congrégation avait ouvert une clinique et une maison de retraite pour Dames
en remplacement de l’Ecole Normale et du Pensionnat.

Or, dès 1936, Monseigneur Verdier avait créé à Paris,
à l’hôpital Saint Joseph, une section d’études d’infirmières (2 ans)
pour les Religieuses (70 de 35 Congrégations différentes) :
Sœur Vincent de Paul et Sœur Marguerite y furent envoyées,
puis Sœur Luc et Sœur Denise Michel.

A la Clinique, le Docteur Dubois de Montreynaud exerçait
avec d’autres médecins et chirurgiens.

En septembre 39, mobilisé comme lieutenant médecin chef,
il doit soigner les soldats malades regroupés dans le pensionnat
des Frères des Ecoles Chrétiennes, rue de Courlancy.
Il demande à notre Congrégation des Sœurs ‘Croix Rouge’,
ainsi mobilisées pour y travailler avec lui.

En mai 1940, les réfugiés des Ardennes et d’ailleurs arrivent à Courlancy,

 

 


puis le Docteur Dubois et les Sœurs partent 15 jours
à Notre Dame d’Epernay puis 3 semaines à Auxerre.

En juin 1940, la débâcle !…
Pendant 3 jours, accueil des ambulances : soins aux blessés.
Enfin tous évacués, par Nevers et Moulins, à Aurillac.

En octobre 1940 : les 3 Sœurs « mobilisées » peuvent
remonter à la Clinique de la Congrégation.

Share Button
Ce contenu a été publié dans Témoignages. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Septembre 1939 : Sœurs mobilisées par ‘la Croix Rouge’

  1. Ping : Témoignages | Sœurs du Saint Enfant Jésus à la suite de Nicolas Roland

  2. Ping : Plan du site | Sœurs du Saint Enfant Jésus à la suite de Nicolas Roland

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *