Soeur Agathe M.

 

C’est Sœur Agathe qui nous rassemble pour cette Eucharistie
où le Christ la rencontre dans une communion de mort avec Lui.
Sœur Agathe, hospitalisée, est partie dans la totale discrétion.
Dans son dernier passage, nous n’avons pas pu l’accompagner
mais mystérieusement, l’Eucharistie nous donne
de communier au Christ dans sa mort glorifiante
et de nous joindre à Lui dans sa rencontre avec Sœur Agathe.

Née le 26 mai 1920, elle nous quitte à l’âge de 84 ans,
ayant vécu 62 années de vie religieuse dans la Congrégation.

Julie, pensionnaire très jeune, à Charleville,
a été préparée à tout ce que fut sa vie religieuse
vécue en Communauté, par ce qu’exige une vie dans un pensionnat.

Après sa profession religieuse, elle a été envoyée à Jeanne d’Arc de Reims,
à Vertus, à Rethel et à Châlons, à Nouzonville, à Dizy,
à Saint Charles d’Epernay, à la Maison-Mère pour des services divers :
infirmerie, sacristie, accueil, économat…
à Châlons sur Marne, à l’école Sainte Pudentienne
puis à Chenay avant son retour à la Maison-Mère,
puis son séjour comme malade à l’infirmerie.

  

Du H.L.M. du Verbeau, à Châlons, elle partait en bicyclette
à l’école Sainte Pudentienne pour assurer la surveillance de la cantine,
par tous les temps, sans jamais se plaindre.

Discrète, délicate, tenace, effacée, très serviable,
elle a vécu dans la foi,
dans la simplicité si chère à Nicolas Roland.
Elle allait droit à Dieu.
La vie fraternelle communautaire lui était chère.
La vie religieuse régulière, selon son dire !…
lui tenait à cœur autant que la vie de l’Eglise en ses temps liturgiques.
L’office du temps présent nourrissait sa vie et sa charité fraternelle.

Elle était attentive à sa famille, à chacun et en particulier,
à ceux qui vivent des épreuves de santé.

  

Partout où elle a été envoyée, Sœur Agathe vivait profondément
sa vie religieuse, silencieuse et active,
toujours souriante malgré ses difficultés de santé.
Très patiente, nous ne l’entendions pas se plaindre,
ni parler d’elle, ni de ses maux.

Aimée des élèves, appréciée du personnel,
elle passait presque inaperçue dans l’ensemble.
Sûrement, elle se contentait de Dieu !
Elle observait la Règle de Vie avec exactitude
et s’acquittait de toutes ses taches avec minutie.
Elle connaissait la valeur de la fidélité
dans les petites choses faites par amour.
Sa main douloureuse était gratuitement au service des plus démunies…
son esprit de service la poussait à donner à chaque sœur de l’infirmerie,
les changements prévus pour l’office.

Béni sois-Tu Seigneur pour tout
ce que Tu as fait pour elle, en elle et par elle.
Nous devinions sa vie profonde.

Merci Chère Sœur Agathe pour votre témoignage de simplicité,
de fidélité humble et patiente au Seigneur.

Cette Eucharistie est le sacrement des retrouvailles avec vous, Chère Sœur Agathe.
Vous êtes dans la lumière, dans la maison du Père
et nous dans l’ombre.
Vous nous êtes bien présente, là où nous sommes
car nous sommes tous dans le Christ.

Share Button
Ce contenu a été publié dans Graines d'espérance, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Soeur Agathe M.

  1. Ping : Témoignages | Sœurs du Saint Enfant Jésus à la suite de Nicolas Roland

  2. Ping : Plan du site | Sœurs du Saint Enfant Jésus à la suite de Nicolas Roland

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *